Les stratégies d’intervention

La Fondation a défini ses stratégies d’intervention au niveau des projets de développement de la façon suivante :

  • Ciblage géographique : La Fondation a choisi 9 pays sur 3 continents pour son intervention à travers des projets de développement :
    • En Afrique : Burundi, Cameroun, Kenya, République Démocratique du Congo, Mali, Rwanda
    • En Amérique Latine : Brésil, Guatemala
    • En Asie : Inde
  • Ciblage sectoriel : La Fondation a défini l’éducation comme secteur d’intervention prioritaire c’est-à-dire nous soutenons des projets de développement qui ont comme thème principal l’éducation, comme par exemple : la construction d’écoles, des programmes de formation formel ou informel, les apprentissages en métiers, l’éducation sanitaire, …
  • Renforcement des capacités des partenaires : En dehors des projets qui ciblent surtout l’éducation des bénéficiaires, nous avons choisi de soutenir aussi le renforcement des capacités des partenaires avec lesquels nous travaillons dans les pays du sud pour favoriser l’évolution et l’autonomisation du partenaire.
  • Partenariat à moyen et long terme : La Fondation s’engage dans un travail à moyen ou long terme avec ses partenaires pour arriver à un développement durable dans une région donnée.

Les partenaires

Les projets adoptés suivant des stratégies définies sont présentés à Partage.lu et réalisés sur le terrain exclusivement par des partenaires locaux de l’Asie, Amérique latine et de l’Afrique. Bridderlech Deelen s’engage dans le financement et le suivi des projets comme dans la communication de l’évolution et des résultats au public luxembourgeois. Suivant les besoins, la Fondation appuie aussi le renforcement des capacités des partenaires en vue d’une plus grande autonomie de celui-ci.

Les partenaires de Partage.lu sont des associations ou institutions laïques ou religieuses qui s’engagent  dans le domaine de l’éducation, de la sensibilisation et de la formation. Les projets peuvent présenter des approches holistiques, couvrant des secteurs complémentaires à la formation en général comme la santé, le micro-crédit ou autres. Les partenaires sont responsables de la conception et exécution des projets proposés. Ils ont une grande autonomie de décision en négociation avec la Fondation quant aux incidences budgétaires, car ce sont les partenaires, ensemble avec les bénéficiaires du projet, qui connaissent le mieux le contexte local et les solutions adaptées pour atteindre les objectifs fixés.

Le partenariat

Dans le souci de la transparence et d’un partenariat équitable, la Fondation négocie avec les partenaires les conditions de financement pour répondre au mieux aux besoins locaux. Une convention signée entre les partenaires définit les droits et devoirs de chaque partie. Avec certains partenaires de longue date la Fondation entrera dans un processus de partenariat affirmé c’est-à-dire un partenariat, qui dépasse la simple collaboration dans le cadre d’un projet de développement.

Les donateurs et donatrices

La Fondation reçoit tous ses fonds  des donatrices et donateurs privés, de communautés chrétiennes au Luxembourg et évolue dans un accord cadre avec le Ministère de la Coopération et de l’Aide Humanitaire qui cofinance les projets à 80%. Quelques projets sont financés par les fonds propres ou par des fonds d’autres sources.

Sans l’appui fidèle des donateurs et donatrices, la Fondation ne pourrait pas garantir le soutien financier aux partenaires et le suivi des projets.

La sélection des projets

Les projets sont sélectionnés suivant les stratégies définies, c’est-à-dire qui ont comme domaine d’intervention l’éducation et sont localisés dans un de nos pays cibles en Afrique, Asie, et Amérique latine, et suivant les principes de la doctrine sociale de l’Eglise. Les projets doivent répondre à des critères de qualité et d’efficacité et sont généralement prévus dans le moyen et long terme.

Cofinancement des projets par la Coopération luxembourgeoise

La plupart des projets soutenus par la Fondation Partage Luxembourg sont cofinancés par la « Direction de la Coopération et de l’action humanitaire » du Ministère des Affaires Etrangères (MAE) à travers des « accords-cadres ».  Il s’agit ici d’accords de cofinancements pluriannuels conclus entre le gouvernement et une ONG luxembourgeoise et qui regroupent plusieurs projets de développement.

Les synergies

Partage.lu est consciente que seule une collaboration avec d’autres acteurs de la coopération peut assurer une efficacité maximale des financements en termes d’améliorations de la situation de vie des personnes dans la détresse.

Au Luxembourg, la Fondation collabore étroitement avec quatre ONGs qui appuient les mêmes partenaires. Un accord cadre sur le thème de la promotion de la paix est géré en commun avec Caritas Luxembourg. Partage.lu est membre fondateur du Cercle de Coopération au Développement des ONGD de Luxembourg.

Surtout dans le domaine de la sensibilisation et du plaidoyer, la Fondation s’associe à des actions réalisées par des plateformes comme Votumklima, par le Cercle et par Caritas Luxembourg.

Au niveau international la Fondation est membre du réseau des agences catholiques de développement CIDSE (Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité).

Aidez-nous à atteindre
nos objectifs

Decouvrez nos projets
à travers le monde



Contact

partage.lu - Bridderlech Deelen
27, rue Michel Welter L-2730 Luxembourg
Tél. 26 842 650

logo fondation partage luxembourg Q

Copyright © Partage 2016

 Nos Partenaires

   votum logo300dpi gris

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer