Les indigènes brésiliens et la vaccination

Indigènes vaccinLe 18 janvier, les vaccinations au Tocantins (Amazonie légale) ont commencé dans les réserves de 10 peuples indigènes.

 

Dans un premier temps, quelques 7.000 vaccins ont été mis à disposition. Ce nombre permet de couvrir seulement la moitié de la population indigène régionale! Le premier vacciné a été Ronaldo du peuple Xerente, un agent de santé.

La pandémie atteint de nouveaux records dramatiques au Brésil. Un hotspot se trouve à Manaus où il n’y a plus d’oxygène à disposition des hôpitaux. Ils sont obligés de l’importer depuis le Venezuela qui en produit encore. Cette situation catastrophique est la conséquence de la gestion dilettante de la pandémie par les autorités politiques tant au niveau régional comme au niveau du gouvernement brésilien qui persiste à nier la pandémie.

Le Conseil indigéniste CIMI, notre partenaire brésilien nous informe qu’officiellement on compte entre les indigènes 39.103 infectés et 923 décès. Le CIMI dénonce  la décision du Ministre de la Santé Eduardo Pazuello de n’inclure au plan de vaccination que des indigènes « vivant dans les villages des réserves »; ce qui exclut 46% de la population indigène. Ceux qui vivent près ou dans les centres urbains ont souvent été contraints à y habiter parce qu’ils sont expulsés de leurs territoires.

Partage.lu a financé un projet d’aide COVID-19 pour les indigènes à Manaus avec l’aide du Ministère de la Coopération luxembourgeoise et va relancer un deuxième appui en 2021.

 


vertical 2021 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Contact

partage.lu - Bridderlech Deelen
27, rue Michel Welter L-2730 Luxembourg
Tél. 26 842 650

logo fondation partage luxembourg Q

Copyright © Partage 2016

 Nos Partenaires 

 Cercle 2019 noir et blanc  CIDSE gray logo de base couleur positif rvb kierch nb votum logo300dpi gris INFOGREEN NB