Patrick ByrneGuérison des mémoires en Afrique de l’Ouest

 

Depuis 20 ans déjà, l’Institut pour la guérison des mémoires (Institute for Healing of Memories – IHOM) offre ses services – en Afrique du Sud, lieu de ses origines, et à travers le monde – à des personnes et des communautés souffrant d’un passé douloureux. Son fondateur, Michael Lapsley, prêtre anglican originaire de Nouvelle Zélande, a lui-même connu un parcours hors du commun. Envoyé en Afrique du Sud en 1973 et très vite engagé contre l’apartheid, il a été victime d’un attentat au colis piégé en 1990, qui lui a arraché les mains et un œil. De ce moment d’horreur, de cette expérience traumatique est né, paradoxalement, un rêve : Michael Lapsley a voulu offrir aux millions d’autres victimes des espaces de confiance et de sécurité pour faire un pas vers la guérison de leurs blessures, sur les plans émotionnel, psychique et spirituel.

fille confectionnant son symbole de paixAinsi, des ateliers de ce genre s’organisent aujourd’hui dans de nombreux pays, y compris au Luxembourg (jusque dans la prison de Schrassig). L’été dernier, grâce au soutien de la Fondation Partage Luxembourg, ce projet a entamé une nouvelle étape de son parcours, cette fois en Afrique de l’Ouest. J’ai eu la chance d’y participer avec un autre membre du Groupe « guérison des mémoires » Luxembourg, en tant que co-animateurs et interprètes, en accompagnant Michael Lapsley et deux de ses collaborateurs sud-africains au Ghana, au Togo et au Bénin. Expérience extraordinaire ! Accueillis chaleureusement par nos partenaires locaux, principalement des groupes ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), nous avons pu offrir un premier aperçu de la méthode de l’IHOM à des publics très divers et enthousiastes. Comment ne pas être sensible à cette thématique dans des pays dont le passé et parfois le présent comprennent des périodes marquées par l’esclavage, le colonialisme, les conflits inter-ethniques, la dictature … ? La compréhension mutuelle a été immédiate, les perspectives de collaboration future aussi.

groupe AJR et Michael slideNous avons été particulièrement touchés par un chapitre exceptionnel de ce séjour. En effet, nous avons également accueilli sur place une délégation de 50 jeunes gens (18-25 ans), venus de la ville de Ségou, au Mali, et encadrés par des responsables de l’association malienne Action jeunesse rurale (AJR), partenaire de Partage Luxembourg, qui cherche à leur offrir une deuxième chance dans la vie. Ces jeunes étaient répartis en deux groupes, l’un hébergé au Togo, l’autre au Bénin, où ils ont pu visiter des centres d’apprentissage divers. Lors de notre passage dans chacun de ces deux pays, nous avons animé, sous la direction de Michael Lapsley, un atelier de trois jours à leur intention. Chaque participant était invité à dessiner son passé et à en faire le récit dans un petit groupe de partage. Histoires émouvantes et souvent très douloureuses d’expériences vécues dans un pays divisé et accablé par la guerre. Mais également de nombreux témoignages bouleversants exprimant leur rêve d’un retour prochain à la paix ! Expérience d’autant plus réconfortante lorsque nous avons entendu leurs paroles de remerciement en fin d’atelier, accompagnées de sourires rayonnants et de chansons joyeuses. Tous – eux comme nous – espèrent que le projet pourra se poursuivre bientôt, et de préférence au Mali cette fois, inch’Allah !

Patrick Byrne
Groupe de soutien « Guérison des mémoires » Luxembourg / Europe

 

directoire ajr et MichaelChez AJR nous avons compris que Michael Lapsley ouvre une nouvelle orientation à l'humain, car après les douleurs et les blessures que les personnes ont pu vivre et qui les ont enfermés dans le passé, il leur montre, que l'homme peut communiquer sur ce qu'il a vécu et se libérer d'un poids émotionnel qui le bloque dans sa vie. Ce blocage peut même faire en sorte que la personne est constamment frustrée dans sa vie présente, car elle ne peut pas dépasser les blessures anciennes. Alors, en parler lors des ateliers avec Michael a permis aux personnes de dépasser ce stade et de s'ouvrir à une nouvelle orientation de leur vie. A partir de ce moment, un chemin de pardon et de réconciliation peut devenir possible et cela libère les gens et fait qu'ils puissent vivre pleinement à nouveau. Chez AJR, nous avons toujours essayé d'encadrer les jeunes et de leur ouvrir un futur. S'ils avaient des comportements déviants, on les corrigeait, mais on ne comprenait pas pourquoi leurs comportements étaient déviants. Maintenant nous avons compris. L'atelier avec Michael va nous aider à mieux accompagner les jeunes. La dynamique de notre groupe a complètement changé, elle est beaucoup meilleure et beaucoup plus profonde grâce à ce que nous avons vécu ensemble pendant ces ateliers!

Tidiani Kanouté, membre du directoire d'AJR, Mali

symboles de paix

 

 

Povo Apinajé CIMI slide

Où acheter le café AMARA?

 Commander le café (à partir de 4 kg)

amara kaffi final front web slide

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Contact

partage.lu - Bridderlech Deelen
27, rue Michel Welter L-2730 Luxembourg
Tél. 26 842 650

logo fondation partage luxembourg Q

Copyright © Partage 2016

 Nos Partenaires 

 Cercle 2019 noir et blanc
votum logo300dpi gris              CIDSE gray
logo de base gris positif rvb

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer