Martine web

Visite de projet au Cameroun 

Martine Regenwetter, chargée de projet chez partage.lu, s'est récemment rendue au Cameroun pour rendre visite à notre organisation partenaire « Les Centres d'Accueil de l'Espoir » (CAES). Ce projet comporte deux volets principaux: d’une part, la sensibilisation au SIDA et, d’autre part, l’accueil des orphelins du SIDA, que partage.lu finance en collaboration avec « Frëndeskrees Kamerun ».

Campagne de santé slideshow

Tôt le matin, à la place du marché d’Essazok, un village situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale camerounaise, Yaoundé. Lentement mais sûrement les gens arrivent de partout: des hommes et des femmes, des enfants, des familles entières. Certains d'entre eux ont été sensibilisés pendant des mois par les CAES sur la maladie immunodéficitaire, SIDA, par exemple sur la manière dont le virus se transmet, sur les mesures de protection qui existent et sur les maladies qui accompagnent le SIDA. D'autres ont été informés de manière ponctuelle par les organisations partenaires sur l'action de ce jour. Aujourd'hui, l'unité mobile de dépistage du ministère camerounais de la Santé arrive à Essazok. Une camionnette anodine de prime abord, mais équipée de tout le nécessaire pour effectuer et analyser quotidiennement le test du VIH pour environ 300 personnes, s'est arrêtée sur la place du marché.

 

Prise de sang webDépistage anonyme du VIH

La procédure est simple et réalisée de façon anonyme. Les villageois s'enregistrent avec des informations statistiques et leur numéro de téléphone auprès de l'unité mobile et obtiennent un numéro qui sert à leur identification pour la suite de la procédure. Personne ne révèle son nom ici, car le sujet est trop délicat et sensible pour cela. Ensuite, les gens se dirigent vers la prise de sang. Une piqûre dans le doigt suffit et le résultat est disponible après 20 minutes. Pendant le temps d'attente, toutes les personnes testées ont la possibilité de consulter un médecin qui s’occupe gratuitement de leurs autres soucis de santé. Les CAES fournissent les médicaments nécessaires. Après avoir consulté le
médecin, les villageois sont informés du résultat de leur test personnel dans un environnement confidentiel.

 

Testé séropositif - et maintenant?

Pendant toute la journée, l’affluence ne diminue pas. A la fin de la journée, on nous communique le verdict: 279 testés, dont 18 séropositifs. Certains villageois montrent ouvertement leur soulagement, ils sont probablement séronégatifs : on leur dit comment continuer à rester en bonne santé et à se protéger. Mais même pour les personnes qui ont découvert qu’ils sont séropositifs, le résultat est davantage un nouveau départ qu'une condamnation à mort. Ils recevront désormais gratuitement les médicaments antirétroviraux. Les CAES les conseilleront, répondront à leurs questions et les encourageront à suivre leur traitement.

Martine Regenwetter

Camionnette de dépistage slideshow



Contact

partage.lu - Bridderlech Deelen
27, rue Michel Welter L-2730 Luxembourg
Tél. 26 842 650

logo fondation partage luxembourg Q

Copyright © Partage 2016

 Nos Partenaires

   votum logo300dpi gris

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer